Pirate des Caraïbes : l’expédition du Blue Lagoon

Au cours de ma (trop) courte semaine en Guadeloupe, j’ai tout de même pu rendre mon séjour productif au maximum en cumulant les activités et visites. Une des plus marquantes, fut l’expédition façon Pirate des Caraïbes dans le lagon et la mangrove avec Blue Lagoon.

Blue Lagoon, ou la plongée dans les Caraïbes

Au Nord de la Guadeloupe, le Grand Cul-de-Sac Marin est un parc naturel fermé par un récif de corail, où l’on peut y faire de belles balades. Sur le port de Sainte-Rose, plusieurs agences de tourisme sont implantées pour vous proposer des excursions. Si vous souhaitez mêler découverte, dépaysement et rigolade, je ne peux que vous conseiller d’embarquer avec Blue Lagoon. A bord, Jean-Eudes officie en tant que capitaine sur le « PachaMamma » et surtout comme humoriste dont le one-man-show de quatre heures tua mes abdos de rire. Et je n’exagère qu’à peine, le gars est drôle. Son humour dévastateur a captivé l’audience tout le long de l’après-midi, programmé comme suit : navigation vers les îlets de sable et la mangrove, snorkeling au-dessus du récif de corail, découverte de la faune marine, et apéro au planteur en pleine mer. Inutile de m’avancer déjà en vous disant que ce fut fabuleux.

blue lagoon ilet blanc

Moi et mon petit groupe (nous étions tout juste dix) prenons place dans le bateau de Jean-Eudes (même son nom est drôle) et partons tout droit dans le lagon. Nous approchons plusieurs îlets de sable pour finir sur le plus gros, l’îlet Blanc, sans faire trop de bruit afin d’éviter d’apeurer les oiseaux habitant les lieux. Puis nous continuons vers la mangrove où la végétation est des plus luxuriantes. Le chemin se rétrécit et laisse place à la rivière moustique (ne cherchez pas de rapport avec ce fourbe d’insecte, il n’y en a pas), joliment lovée par des palmiers, arbres fruitiers et espèces végétales par centaines. Tel le navire d’Apocalypse Now, nous naviguons les yeux absorbés par toute cette biodiversité. Puis Jean-Eudes sort une vanne à base de Disney et la crédibilité de mon esprit d’exploratrice prend instantanément fin.

blue lagoon mangrove 2

blue lagoon mangrove

Le « PachaMamma » poursuit sa quête vers le récif de corail, et notre capitaine s’approprie mon appareil photo pour prendre tout et n’importe quoi en souvenir. Ainsi que de nombreux selfies avec ma famille, ce qui m’a valu à la suite du voyage un gros travail de tri, et sa tête en fond d’écran un temps plus long que prévu tellement je riais dès l’ouverture de mon PC. En pleine mer, nous faisons une pause et John John (il aime être nommé ainsi, certes) part nous chercher de beaux exemples de faune rares à nos yeux ; étoiles de mer, oursins noir et blanc, ophiure (yeurk), ou encore concombre de mer. Après son explication sur chacune de ces espèces, on peut les prendre en main. Autant l’oursin blanc est rigolo à tenir puisqu’il remue telle une balle massante, mais alors l’ophiure je l’ai fui à toutes jambes. C’est à dire trois mètres car courir dans l’eau c’est difficile.

blue lagoon oursin noir
L’oursin noir
blue lagoon oursin blanc
L’oursin blanc qui fait des guilis dans la main
blue lagoon ophiure
Le beurk aka ophiure qui bouge ses pattes comme une araignée
blue lagoon concombre
Le concombre de mer (quand on appuie, ça gicle, hum…)

Le Grand Bleu à portée de main

Nous empruntons ensuite des masques et tubas et plongeons au fond des Caraïbes (oui bon, 2 mètres) pour découvrir le récif de corail. L’eau est évidement exquise, les poissons vivent leur vie de poisson devant nous, et je m’amuse à slalomer entre les roches de corail telle une sirène discount. Je retourne à bord du Black Pearl « PachaMamma » et attend le reste de mon équipage. Une bonne idée que j’ai eu puisqu’un scolopendre décide de me piquer à cet instant. Je hurle, pleure et m’apprête à manger un oursin pour mettre fin à ma souffrance. Mais mon héros de Jean-Eudes m’en empêche de justesse et me sèche ma brûlure avec une allumette (ne me demandez pas, il parait que ça fonctionne). Tout le monde soulagé, nous pouvons enfin repartir, un marin en moins aurait été une dure épreuve pour l’équipe.

blue lagoon 3

Cette superbe après-midi se termine en beauté par un apéro les pieds dans les Caraïbes, où une ancienne maison de pêcheur roucoule des jours heureux. John John sort ses gobelets et bouteilles de planteur, et nous offre un toast des plus délectables. Nous sommes donc au milieu de la mer, l’eau au genou et du rhum à la main avec le soleil embrassant nos épaules. Je n’aime pas rentrer dans les clichés, mais là, le paradis s’est tout de même invité à la fête. Ce moment est vraiment incroyable et surtout un souvenir unique de ce séjour en Guadeloupe. Puis la journée avec Blue Lagoon prend fin, et le bateau repart au port avec le coucher de soleil en guise d’accompagnateur.

blue lagoon 2
Mon nouveau QG

Si vous avez le temps durant votre voyage, je ne peux que vous conseiller de consacrer une demi-journée avec Jean-Eudes. Cette excursion proposée par Blue Lagoon est un excellent moyen de découvrir un peu plus la Guadeloupe et les beautés qu’elle peut offrir.

 blue lagoon 1

Related posts

Leave a Comment