Nazca : vol au-dessus d’un nid d’Incas

La ville de Nazca est mondialement célèbre pour ses lignes énigmatiques longues de plusieurs kilomètres en plein désert. Ces géoglyphes représentant diverses figures, sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO et peuvent faire l’objet d’une visite par le ciel pour les admirer.

Nazca, un mystère irrésolu

Découvertes en 1927, ces figures Incas restent un des plus grands mystères du monde, et ont suscité les théories les plus folles quant à leur création. Rapport à l’astronomie pour constituer une sorte de calendrier en lien avec les étoiles ?  Des chemins tracés pour des rituels cérémonieux ? Des symboles destinés à recueillir la pluie des Dieux pour les chamanistes sous l’emprise de substances hallucinogènes ? Certains archéologues ont consacré leur vie à l’étude de ces géoglyphes, comme Maria Reiche la plus connue, mais aucune réponse n’a été conclue. C’est dire le mystère qui respire autour de ces lignes. Le plus surprenant est leur état presque intact, tout semble avoir été dessiné la veille. Mais elles sont aujourd’hui plus que jamais menacées, de par l’érosion des sols et le changement climatique, qui pourraient les effacer. Il vaut mieux se dépêcher d’aller les voir avant leur totale disparition.

nazca astronaute

Pour observer ces lignes, il faut passer par une compagnie de vol comme Aeroparacas, une des plus sûres, l’aérodrome se trouvant à une dizaine de kilomètres du centre-ville. On va pas le nier l’activité est chère, il faut compter un peu moins de 100 euros, pour le billet avec la taxe d’aéroport. Le vol dure entre 30 et 40 minutes et on peut voir 12 figures, il est aussi possible d’en voir davantage, mais pour un prix forcément plus onéreux. Mais 30 minutes suffisent amplement.

Je prends ainsi place dans l’avion, ou plutôt ce mini engin muni d’une paire d’ailes. Peureux de l’avion et/ou malade en transport s’abstenir car l’appareil se trémousse dans tous les sens. Conseil important, ne mangez absolument rien, c’est ce qui a sauvé l’ensemble des passagers de rencontrer ma bile.

L'avion de tous les dangers

A la découverte des lignes

Munie d’un casque audio, le pilote explique chacune des figures. On peut ainsi voir un singe, une baleine, une araignée, un condor ou encore un astronaute. C’est vraiment surprenant à contempler. Mais, oui il y a ici un gros mais, j’étais un peu malade avant de monter dans l’avion, je suis devenue réellement mal pendant le voyage. La nausée accompagnée de maux de ventre, j’ai presque cherché un parachute sous mon siège pour fuir. Mais vu que j’avais oublié mon courage dans mon sac à dos, j’ai seulement prié pour que l’expédition prenne fin. C’est dommage car la vue depuis cette machine de la mort était rare et magique.

Si vous avez le mal des transports, vous risquez de plus subir la visite qu’en profiter, néanmoins cela reste à faire. Etre face à un secret du monde a quelque chose d’excitant et d’unique. Il est également possible d’observer ces figures depuis un mirador à pieds, mais l’intérêt est limité puisque seulement deux sont visible, et de très loin.

IMG_6745l'araignée

Outre ses fameuses lignes, Nazca vaut aussi la peine de s’y promener. A plusieurs kilomètres du centre, se trouve le site archéologique de Cahuachi. Si vous adorez crapahuter entre les pierres façon Indiana Jones, l’endroit sera la concrétisation de tous vos plaisirs enfouis. Ce panel de ruines et de pyramides, semblerait être selon les archéologues, un ancien centre cérémoniel où les Nazcas venaient honorer leurs Dieux. En haut d’une montagne vous pourrez apercevoir le côté plus obscur de Nazca : la banlieue excentrée et défavorisée de la ville.

Entre ciel et terre, ce n’est sûrement pas à Nazca que vos yeux feront une pause. 

bidonvilles nazca
La banlieue démunie de Nazca
ruines nazca
Les ruines de Cahuachi

Related posts

Leave a Comment