Et au milieu coule le Mékong

Entre paysages luxuriants et activité fluviale en effervescence, la région du delta du Mékong se distingue par sa douceur de vivre. Ici on oublie le trafic routier abondant du pays, et on vit autour de l’eau.

Vers le Mékong et au-delà !

Après avoir vécu la fureur de Saigon, je pars trois jours pour souffler dans le Mékong. Je me dirige vers Vinh Long, puis prend le ferry pour la petite île d’An Binh. Ce large bout de terre déserté par les voitures, est idéal pour goûter au dépaysement. Arrivée, l’hôte de ma guesthouse vient me chercher à scooter, pas rassurée de le voir jouer au Lego avec mes sacs, la balade est finalement folklore et amusante. « Nguoc Sanh » est une grande maison constituée de plusieurs petites chambres sommaires, avec une terrasse agréable donnant sur le Mékong.

mékongJe leur emprunte un vélo et part explorer l’île. Ma monture pèse environ 2 tonnes, j’ai un plan ressemblant plus à un schéma approximatif qu’à un véritable plan, et il fait 40 degrés. Autant dire que je me sens un peu comme la Dora l’exploratrice discount, mais qu’importe, ces deux heures de promenade sont délectables. On peut enfin écouter le silence, et profiter de la nature. Après m’être perdue une bonne dizaine de fois, j’arrive enfin à retrouver ma maison, et me vautre dans un hamac jusqu’au dîner.

Le dîner, parlons-en. Ce fut le meilleur de mon séjour au Vietnam. Ça me prouve que les repas chez l’habitant sont définitivement meilleurs que ceux des restaurants. Je dîne avec l’ensemble des touristes de la maison, tous français. L’hôte nous apporte les plats et l’émerveillement se lit dans nos yeux. Tous plus beaux et surtout délicieux les uns que les autres ; rouleaux de printemps que nous confectionnons nous-même, nems divins, poisson-chat au caramel, bouillon aux crevettes, etc. Ce dîner gargantuesque est un ravissement, qui me tiendra au ventre pour les prochaines 48 heures.

mekong-food

J’aime l’odeur du Napalm au matin…

Je me lève à 5h40 pour une excursion proposée par la guesthouse, avec certains de mes comparses de maison. Nous naviguons vers le marché flottant de Cai Be, où plusieurs barques vietnamiennes vendent fruits, poissons, ou encore quincaillerie. Sur le bord de la rivière, les maisons sur pilotis offrent un paysage inédit. Nous poursuivons en visitant plusieurs fabriques où nous goûtons les produits locaux ; pop-corn au riz, gelée royale, caramel à la coco, alcool de riz au serpent (yeurk). Cette promenade fluviale a fait agréablement passer la matinée.

mekongJe lève les voiles en début d’après-midi vers Can Tho pour poursuivre mon périple Mékonguien (si si, je suis sûre que ça se dit). Cette petite ville charmante et animée, est également un point de départ pour visiter le marché flottant à proximité de la ville. Réputé pour être le plus dynamique du Mékong, je trouve un bateau pour le lendemain matin. Un conseil, ne faites pas les excursions proposées par votre hôtel, mais allez plutôt sur le port ; vous trouverez plusieurs dames qui vous alpaguerons. Négociez le prix, qui sera toujours moins cher qu’avec l’hôtel, et surtout plus typique.

mekong-marchéLe lendemain matin, rebelote le réveil aux aurores, et direction le port pour retrouver ma gentille dame et sa barque à moteur. On tombe en panne au bout de 10 minutes, mais la vietnamienne use son panache et parvient à redémarrer son moteur au bout d’un temps indéfini (à ce moment-là, mon cerveau préfère le coma). On se dirige vers le marché de Cai Rang, le plus connu de la région. Beaucoup plus riche et abondant que celui de Cai Be, ce Barbes fluvial est renversant. Lorsque notre barque emprunte des petits affluents du fleuve, je me sens tel le capitaine Willard d’Apocalypse Now en pleine expédition. On s’arrête ensuite à la fabrique de noodles puis à celle de feuilles de riz. Dans ces ateliers à l’ancienne, nous pouvons les voir à l’oeuvre, leurs méthodes de réalisation rudimentaires sont étonnantes d’efficacité.

mekong-fabriqueDe retour à Can Tho, je profite de mon temps libre avant le départ pour visiter la pagode khmère « Munirangsyaram » (A vos souhaits !). Erigeé en pleine ville, cette belle pagode détonne dans la rue. Sur plusieurs étages, je peux voir certains badauds venir prier leur bouddha, et les monks tout simplement profiter de leur temple.

can thoCette parenthèse fluviale est salvatrice, et représente bien l’idée que j’avais du Vietnam typique.

mekong

IMG_8121

IMG_8061

IMG_8124

Related posts

Leave a Comment