Mad Maeva : Fury road à Huacachina

Petit village dans la région d’Ica, Huacachina a été construit autour d’un mini lagon, ce qui en fait une oasis peuplée seulement d’une centaine d’habitants. L’endroit aux allures de Sahara, a été ouvert au tourisme pour des activités en tous genres dans les dunes de sable.

Ica, l’autre-côté de Huacachina

J’arrive à Ica en 1h15 de bus depuis Paracas, où je m’installe tranquillement à l’Hostal Sumac. Donnant sur la route, l’hôtel est un peu bruyant la nuit, mais l’accueil est des plus chaleureux ; Pisco de bienvenue et gargantuesque petit déjeuner au réveil. Il ne m’en faut pas plus pour être comblée pour mon arrivée à Huacachina.

La journée du lendemain commence par la fabrique de Pisco « El catador ». La visite explique le processus de fabrication de cet alcool national et se conclue par une dégustation. Alors c’est intéressant, mais rappelez-vous que nous sommes le matin, vers 10 heures. Et que l’alcool pour faire digérer les œufs brouillés à peine engloutis, fait un peu mal au corps. Je suis quelqu’un de polie et d’absolument respectable, donc je ne peux faire autrement que les goûter tous. Et je repars, telle une poivrote matinale.

SAM_0154 SAM_0157

Je poursuis ma matinée vers le centre-ville d’Ica. La région vend Huacachina comme LE lieu d’attraction, mais Ica vaut tout autant le coup d’œil. L’architecture très coloniale de la ville entre Cuba et l’Espagne, rend la balade réjouissante. Bon malgré cet éloge, ce fut tout de même ici que je suis tombée malade (coucou turista !), grâce à une somptueuse salade de fruits au yaourt dans un petit restaurant. Oui, c’est presque comme si je l’avais voulu, je n’ai pas d’autre choix que de le reconnaître.

SAM_0181 SAM_0178

Huacachina et sa route des sables

L’après-midi, je fais donc la célèbre activité du coin, à savoir le tour de buggy dans les dunes de sable, accompagné du sandboarding (du surf dans le sable). Mon logeur a la gentillesse de m’emmener sur le lieu de départ des buggys. Je monte dans mon carrosse, et pars bondir sur les dunes. Le chauffeur s’amuse autant que moi à prendre les bosses à grande vitesse pour nous faire sauter tout du long. Je ressens des pics d’adrénaline lorsque l’engin descend les dunes à vive allure, je ferme les yeux et me crois à Space Mountain, la tête à l’envers en moins. Au bout d’une énième secousse, le pilote nous arrête tout en haut d’une dune, et offre à chacun une planche de surf. Dubitative, j’observe les autres faire avant de plonger en avant à mon tour. On peut se mettre à plat ventre ou assis sur la planche, et se satisfaire d’une belle chute ridicule en bas. Je m’éclate et en redemande. Le buggy vient nous chercher pour nous remonter au moins cinq fois.

IMG_6711 IMG_6732

Après cette séance de fun, je regarde avec délectation le paysage. Le sable est à perte de vue, et l’oasis jaillit de nulle part comme une illusion. Difficile à croire que je suis au Pérou et non en plein Sahara. Ce désert à deux pas de la ville ressemble à un mirage pourtant réel. Ce pays continue de me surprendre, avec ses décors tous différents et surprenants.

IMG_6698

Related posts

Leave a Comment