Nocturama, le silence du chaos

Amatrice de Bertrand Bonello, je n’ai pas eu besoin de me renseigner sur Nocturama avant d’être sûre de vouloir le visionner. Et ce fut une chance, car voir ce film vierge de tout indice permet d’absorber l’ambiance spéciale qui s’en dégage, et de s’enfermer dans une bulle mystique. Comme d’habitude, ce billet contient des spoilers, si vous ne souhaitez pas gâcher votre visionnage, allez plutôt voir le meilleur film du monde (objectivement). Nocturama, un ballet en deux actes Nocturama, un titre aux allures poétiques, un titre abstrait pour un sujet on ne peut plus concret. Le…

Dernier train pour Busan, le terminus de Zombieland

Dans cette horde de films estivaux, difficile de trouver la pépite sortant du lot de navets en tous genres. Alors lorsque Mr. Panda a souhaité m’emmener voir Dernier train pour Busan, j’ai sourcillé. Mais devant sa volonté frénétique, j’ai cédé, sans savoir à quoi m’attendre.  Quelques spoilers se sont incrustés dans ce billet, si vous souhaitez y aller avec un regard complètement vierge, fuyez vers un autre film de survie. Busan, destination inconnue Je prends ainsi mon ticket pour ce train mystère et m’assieds confortablement, ou plutôt me vautre, dans…

Born to be wild

Le road-trip est un genre à part dans le cinéma, mais rare sont ceux qui mettent en lumière un seul vagabond muni de son sac à dos et de sa paire de pieds. Into the Wild réputé comme le pionner en la matière, a vu naître son récent outsider féminin : Wild. Un sujet, et pourtant deux films bien différents. Evidemment cet article est rempli de spoilers, alors en attendant de voir ces deux films, faites une petite randonnée pour vous mettre en jambe ! Wild wild west En 2008,…

Ode à Kill Bill

Impossible pour moi de faire un blog sur le cinéma sans parler de Kill Bill, mon film de chevet et bien plus. Plus qu’un film, l’oeuvre de Tarantino aka Dieu, est le résultat d’un condensé d’idées fabuleuses réunies autour d’une histoire. Laissez-moi vous expliquer en quoi Kill Bill représente à mon sens la perfection cinématographique. Je me focalise davantage sur le Vol.1, inséparable du Vol.2 mais qui a une place bien plus profonde dans mon cœur. Article garanti 0% spoilers et 0% objectivité. Kill Bill, ou le DVD magique J’ai toujours…

Desierto, les griffes du désert

Un désert, des clandestins, un tueur fou, et pourtant si peu de possibilités. Thriller aux jolis panoramas, Desierto permet à Jonas Curaon, fils d’Alfonso, de revenir à la réalisation après Año Uña en 2007. Second essai en demi-teinte. No country for Mexican men En plein désert au sud de la Californie, un groupe de mexicains fuit son pays pour tenter de pénétrer le sol américain. Tous aspirant à une vie à une vie meilleure, ils sont prêts à tout pour vivre l’american dream. Marche interminable, chaleur étouffante, ou serpents comme comparses…

Saint amour, le voyage dans un verre de vin

Qui dit voyage ne dit pas forcément envol à l’autre bout du monde. Grâce à Saint Amour, la richesse de la France est mise en lumière, autant sur son patrimoine viticole que sur ses gens. Ce road-trip rempli d’ivresse et d’amour, nous embarque dans son taxi le temps d’un film. Cet article est plein de spoilers méchants, pour ne pas faire perdre de la saveur à votre visionnage, allez plutôt profiter d’une chambre cosy. Un Saint amour et ça repart ! Dès les premières secondes, l’ambiance particulière de Kervern et Delépine…

Room, s’affranchir des murs

Avec Room, s’évader est une notion qui prend ici son sens premier. La relation mère-fils est fusionnelle et seul moteur à la survie, à l’évasion d’une captivité. D’après l’histoire d’Elisabeth Fritzl, le réalisateur Lenny Abrahamson met en lumière cette séquestration de plus de sept ans. Spoiler alert ! Si vous n’avez pas vu ce film, vous risquez d’en savoir un peu trop à la fin de cette revue. The escape room Dès les premières images de Room, on se sent à l’étroit entre ces quatre murs. Ici pas question de…

The Revenant, l’initiation à la survie

Dans une Amérique sauvage et infinie de grâce, The Revenant retrace l’histoire vraie de Hugh Glass, trappeur laissé pour mort par son groupe après avoir été un peu bousculé par un ours. Ambiance froide et brute, Alejandro Gonzàlez Iñárritu revient seulement un an après Birdman, avec un nouveau tour de force. La puissance des grands espaces La salle s’éteint, l’obscur laisse place à un écran inondé de verdure, puis Leonardo Dicaprio surgi. La voix-off nous berce entre les flots coulant, tout en nous embarquant dans cette poésie malickienne. L’influence du grand…