Angkor : A la recherche de la Cité d’or

Lorsque l’on parle du Cambodge, les temples d’Angkor reviennent en premier. Ce site archéologique qui fut une des capitales de l’Empire khmer, est classé depuis 1992 au patrimoine mondial de l’UNESCO. S’étendant sur plus de 440km², cette étendue de ruines en bordure de Siem Reap est l’attraction la plus touristique du Cambodge.

Le site d’Angkor

La visite des temples se décline en deux circuits : le petit et le grand circuit. Selon votre rythme de visite, une journée par circuit suffit amplement. On m’avait signalé que chaque circuit se faisait en 12 heures, je n’ai eu besoin que de la moitié. Si vous souhaitez faire le tout en une journée il faudra compter 20€, contre 40€ pour trois jours. Je vous conseille de prendre la seconde option si vous préférez prendre votre temps et voir le maximum de temples. Il faut savoir que les trois jours ne sont pas forcément consécutifs, ils sont valables sur toute la semaine.

Pour rentrer dans l’enceinte du parc, il vous faudra acheter un « pass » à l’entrée. Achetez-le plutôt la veille, ça vous évitera la perte de temps du matin à faire la queue, et ça vous permet aussi de profiter du coucher de soleil sur Angkor Wat (joli mais la foule ambiante ternit quelque peu le paysage..).

Afin de se véhiculer au sein du site, le plus pratique est de louer les services d’un tuk-tuk. Le prix est comme toujours à discuter en amont avec le chauffeur, il faut compter en moyenne 15€ par jour. A noter que si vous souhaitez visiter le temple « Banteay Srei » situé à 20km au Nord du site, il faudra débourser 15€ de plus.

Si vous êtes motivés et remplis de courage, vous pouvez y aller en vélo et faire la visite par vos propres soins. Evidemment plus économique et plus libre, mais le site est d’une telle grandeur, qu’avec la chaleur en supplément, ça rend la journée plus compliquée. Certains le font, mais la peine exprimée sur leur visage pleurant de sueur en disait long. La rubrique pratique étant close, passons au cœur du sujet.

angkor wat

Des temples aux milles merveilles

Levée à 5h45 (la précision est importante quand on aborde l’aurore..), je commence le premier jour par le grand circuit. Petit conseil, prenez un gros pull pour le trajet en tuk-tuk, il fait froid à cette heure-là ! (Confession d’un glaçon qui a frissonné pendant plusieurs heures sous sa chemise). Les premiers temples illuminés par l’aurore sont splendides. Ils sont encore faiblement peuplés, l’ambiance y est donc d’autant plus paisible et rare. Profiter de ces moments presque en solitaire est important, il sera compliqué par la suite de retrouver ce calme.

angkor templeDe temple en temple, je crapahute et me promène parmi ces tas de pierres encore en état après plus de mille ans. Il est étonnant de voir comment la nature a pris le pas sur les pierres, toujours résistantes. En début d’après-midi, le nombre de touristes commence à affluer, tout comme mon impatience. Surprise, mon tuk-tuk m’informe que nous avons terminé le circuit. Je le confesse, mes visites de temples étaient plutôt efficaces, je n’ai malheureusement pas la patience d’inspecter chaque pierre avec mes gros yeux. Je profite donc de cette fin de parcours imprévue pour me faire une pause à Siem Reap.

angkorJe décide de suivre un conseil du Routard, et de revenir sur le site pour admirer, le soi-disant fabuleux coucher de soleil du temple Phnom Bakheng. Je m’y rends en toute insouciance, pensant seulement faire une petite balade agréable, et observer du haut de la montagne les belles couleurs du soleil bercer Angkor et moi avec. ERREUR ! Il se trouve que seulement 800 personnes peuvent être en même temps sur ce temple, et qu’il y a donc la queue. Mais une queue qui n’avance pas. Têtue, j’attends… pendant 2 heures. Et lorsque je monte enfin sur ce point de vue, le soleil est déjà endormi. Énervée d’être tombée dans le piège de l’attrape-touriste, et surtout d’avoir perdu mon temps, je repars avec mon orgueil vexé.

Angkor et toujours

Deuxième jour, le réveil de 4h45 (!!) retentit pour m’envoyer voir le lever du soleil sur Angkor Wat. Ma dernière expérience avec le mouvement du soleil n’étant pas mon plus beau souvenir, je suis un peu moins motivée que la veille. Arrivée dans le site, je suis abasourdie en voyant les pelouses noires de monde. Pas que je pensais être la seule à avoir l’idée, mais là c’est au-dessus de mes pensées. Je décide finalement de profiter qu’ils soient tous assis avec leur pop-corn pour filer directement dans le temple. Là aussi je ne suis pas l’unique personne à avoir pensé à ce subterfuge. Déçue de ne pas pouvoir saisir l’instant du temple désert, je fais un tour rapide et préfère commencer le petit circuit afin d’éviter la future foule à venir.

angkor wat morning

Dans ce circuit, moins de temples, mais beaucoup plus grands et donc davantage visités. Les édifices vides de la veille sont un lointain souvenir, je ne vois ici que des groupes de touristes envahissant les lieux. Je suis estomaquée de voir également leur peu de respect ; ça crie, bouscule, toute la beauté et la magie des temples sont vampirisées par la foule. Lasse, je ne prends plus le temps et bâcle un peu mes visites. Pour finir, je retourne tout de même au Angkor Wat pour en voir plus, et ma patience décède pour de bon. Je ne vois plus le temple, mais une marée humaine. Après m’être fait marcher dessus quatre fois par des touristes en quête de photos discutables, je fuis vers mon tuk-tuk.

Entre beauté et frustration, mon ressenti reste mitigé concernant ce site. Les temples sont sublimes et impressionnants de maîtrise architecturale, mais ce tourisme absolument non géré fait perdre toute la somptuosité du lieu. Comme au Machu Picchu, il serait opportun de limiter les touristes en instituant un quota journalier. Ce Disneyworld dissimulé laisse donc une étrange sensation.

angkor temple2angkor monkeysangkor 3

Related posts

Leave a Comment