Amsterdam, bières et botanique

Connue pour ses canaux, ses maisons étonnantes et sa vie débridée, Amsterdam est la destination idéale pour un week-end. Flâner dans les rues et autour de l’eau paisiblement, à pied ou à vélo, cette charmante parenthèse est des plus dépaysantes.

Amsterdam, belle de jour

Depuis longtemps je souhaitais aller à Amsterdam, pour sentir ce fameux vent de liberté soufflant sur les canaux aux allures vénitiennes. Et je n’ai rien eu à demander, puisque mon Mr.Panda m’a fait l’offrande d’un long week-end en guise de birthday present. Autant dire que j’ai craché des arcs-en-ciel tout en chevauchant des licornes dorées tellement j’étais ravie.

Avant toute chose, conseil ! Amsterdam étant très prisée comme destination pour un week-end, il vaut mieux réserver longtemps avant pour être sûr d’avoir un logement qui ne vous coûtera pas quelques organes, utiles ou non. Si vous êtes coutumiers comme moi de tout faire au dernier moment, rangez votre côté aventurier et réservez votre logement au moins trois-quatre mois avant (les guides conseillent six, mais là c’est trop pour ma procrastination). Surtout que la ville est très chère, il y a beaucoup de choses à y faire, donc c’est dommage de mettre tout son budget dans son lit néerlandais.

amsterdam canal

Dès mes premiers pas dans les rues d’Amsterdam, je suis éblouie par l’architecture typique et étonnante. Une série de maisonnettes étroites aux couleurs vives, toutes collées les unes aux autres, rend le paysage charmant. Chose surprenante, la plupart sont penchées vers l’avant. Il ne s’agit pas d’un défaut de fabrication Lego, mais pour permettre la montée d’objets lourds et volumineux, les escaliers étant trop étroits pour cela. On se croirait presque dans un décor à la Walt Disney. En plein centre, on peut également passer par le Begijnhof (béguinage) d’Amsterdam, une multitude de vieilles maisons disposées autour d’un jardin. Cette cour datant de 1300, est un véritable havre de paix en pleine ville.

amsterdam beguinage

Le long des canaux, les Amstellodamois se baladent sur leurs vélos quelque soit le temps (j’ai eu du soleil, de la pluie, et du vent, et le nombre de pédaleurs reste le même). Ces bicyclettes par milliers accentuent cette ambiance paisible et bucolique. La ville est à taille humaine, on ne se sent pas agressé par le trafic routier, et malgré la foule (week-end de Pâques oblige), ce n’est pas irrespirable. Bon par contre, cet amas de touristes m’a empêché de faire les visites culturelles les plus prisées. La maison d’Anne Franck était visible à 300 mètres de par sa file d’attente, tout comme le musée Van Gogh ou de façon moins impressionnante, Heineken experience. Pour ce dernier musée-attraction j’ai fait l’effort de « perdre » une heure en faisant la queue (c’était tout de même bientôt l’apéro !). Difficile de définir ce lieu. Une première partie de la visite consiste en l’explication de la fabrication de la bière, une seconde propose des salles de jeux où plusieurs animations de réalité augmentée sont proposées, puis évidemment, les dégustations de Heineken fraîches. Quoiqu’un peu cher (18 euros l’entrée avec les deux bières), ce fut deux heures plutôt rigolotes (oui je dis rigolote, car c’est un mot rigolo).

Autre superbe endroit, Westerpark et ses îles occidentales offre une chouette balade au bord de l’eau. Hors des sentiers battus, ces îles artificielles sont le repère des artistes. Sorte de village paisible, je fus envoûtée par le charme ambiant entre les ponts-levis et les maisons pittoresques.

amsterdam westerpark

Amsterdam pic et pic et colégram…

J’ai même pu faire une étape cinéphile ! L’Eye institute est un centre dédié aux films et à l’image. Depuis la gare centrale, un ferry gratuit y fait l’aller-retour toute la journée. Ce bâtiment futuriste abrite des salles de projection, des expositions, des animations pour les jeunes comme les grands, et un énorme café. On apprend l’évolution de l’image, de la première photo, au dernier film 3D, en passant par l’arrivée du smartphone. J’ai adoré la grande salle remplie d’écrans, permettant de visionner des extraits de films façon jukebox, tous classés par thèmes. J’étais hypnotisée par tous ces extraits diffusés autour de moi en même temps. J’ai chanté devant Le magicien d’Oz, souri face à Charlie Chaplin et son mimétisme et rigolé devant Shrek. Si vous avez le temps, c’est vraiment un bon moment, à la fois intuitif et magique.

amsterdam eye institute

Impossible de ne pas aborder Amsterdam sans évoquer son fromage. Le gouda est une institution, et chaque rue possède sa boutique. Une quantité impressionnante de variété de gouda sont proposée : aux truffes (j’ai failli décéder de plaisir avec celui-là), à la noix de coco, au pesto, ou encore au rhum. C’est le moment de sortir ma carte-conseil ! Dans tous les magasins, sous la plupart des fromages exposés, sont offerts des cubes à déguster, que l’on peut tremper dans différentes moutardes. Soit une quantité infinie de possibilités gustatives. Faites 2-3 boutiques et vous économiserez un déjeuner. Allez, il n’y a pas de quoi pour cette suggestion ô combien nécessaire à votre voyage. Le fromage et la moutarde sont mes deux passions, je peux vous affirmer que mon ventre a passé un week-end idyllique.

amsterdam cheese

Passez également par le célèbre marché aux fleurs, pour inonder votre nez de tulipes. Il est même possible d’acheter des bulbes pour faire ressembler votre jardin, ou terrasse pour les citadins, en parc hollandais. Vous pouvez aussi les planter dans votre salon, salle de bain ou votre pot de chambre, mais là ça ne me regarde plus.

amsterdam tulipes

Amsterdam, les griffes de la nuit

Les journées à Amsterdam sont charmantes, mais les soirées sont des plus vives. Comme l’ensemble des touristes, je vais faire un tour au célèbre quartier rouge. Voir les prostitués dans leur vitrine illuminée est tout de suite déstabilisant. Cette prostitution assumée apparaît comme une attraction locale, des hommes en entrent et sortent sans trop de gêne. Bien moins glauque que l’image habituelle que l’on a de la prostitution, flâner devant ces cabines reste tout de même stupéfiant.

amsterdam quartier rouge

Amsterdam possède son lot de places toutes plus jolies et animées les unes que les autres. Une des plus connues est la Rembrandtplein (ou place Rembrandt pour ceux du fond). Habitée par la statue de Rembrandt donc, et de ses 22 potes de La Ronde de Nuit, la place est aussi le lieu des artistes où tous vendent leurs toiles. Le soir, l’animation bat son plein grâce à la flopée de pubs et coffee shop invitant la population à une nuit de débauche (oui, j’aime les clichés).

amsterdam rembrandtplein

Qui dit Amsterdam, dit forcément coffee shop. Je ne suis absolument pas une fumeuse, mais j’ai tout de même voulu tenter la chose (coucou papa, maman !). Je vais au Kadinsky, et regarde au bar le menu. L’alcool y est interdit, et l’on peut choisir entre de l’herbe au gramme, ou un joint tout fait. Je choisis donc la facilité, ne souhaitant pas perdre trois heures à essayer de rouler en vain. Pour les novices, le serveur peut conseiller (enfin en théorie, car le mien était aussi aimable que tatie Danielle) et proposer selon la puissance voulue. Je n’ai rien senti en particulier, sûrement dû à mon amateurisme quant au fumage. Dans un coin de mur, une télé diffuse un film surréaliste, à mi-chemin entre Plus belle la vie et le trip de Dumbo. L’endroit reste étonnant, voir toutes ces personnes fumer sans pudeur et naturellement est inédit.

Amsterdam est définitivement une ville qui vaut le détour. A taille humaine et tellement charmante, on se sent comme dans un grand village animé. Les néerlandais sont des plus gentils, et la quiétude omniprésente des rues est un vrai bonheur à inhaler.

amsterdam canaux

Quelques bonnes adresses

  • Le café de Doelen : ce bar à l’ambiance typiquement néerlandaise, est parfait pour prendre une bonne bière à l’heure de l’apéro.
  • Le Krua Thai Classic restaurant : ce restaurant thaïlandais est une merveille. En plus du lieu cosy et des serveurs adorables, les plats sont divins et copieux.
  • Humphrey’s restaurant : Le cadre est agréable, et la cuisine européenne délicieuse. Le menu est relativement peu cher pour la qualité des plats (26 euros).
  • Pompadour : Une chocolaterie proposant quelques tables pour y savourer un chocolat chaud (un délice) accompagné d’une pâtisserie. Pour un goûter gourmand après une longue journée de marche (excuse approuvée par moi-même).
  • Original Dampkring : coffee shop où a été tourné Ocean’s twelve. On ne peut pas échanger un joint ou un bout de space cake avec Brad et George, mais je suis sûre que l’on peut y trouver leur sosie approximatif.

 amsterdam iles occidentales

Related posts

2 Thoughts to “Amsterdam, bières et botanique”

  1. Remed

    Ces descriptions pleines d’humour et d’originalité me donnent envie d’y retourner ! Bravo (papa et maman fermeront les yeux pour cette parenthèse fumeuse).

    1. Maeva.

      On y retourne tous ensemble quand vous voulez ! Et vous pourrez comme ça gardez les yeux ouverts dans les coffee shop 🙂

Leave a Comment