Nocturama, le silence du chaos

Amatrice de Bertrand Bonello, je n’ai pas eu besoin de me renseigner sur Nocturama avant d’être sûre de vouloir le visionner. Et ce fut une chance, car voir ce film vierge de tout indice permet d’absorber l’ambiance spéciale qui s’en dégage, et de s’enfermer dans une bulle mystique. Comme d’habitude, ce billet contient des spoilers, si vous ne souhaitez pas gâcher votre visionnage, allez plutôt voir le meilleur film du monde (objectivement). Nocturama, un ballet en deux actes Nocturama, un titre aux allures poétiques, un titre abstrait pour un sujet on ne peut plus concret. Le…